Chroniques

Notre nouvelle Pâque

Selon la rameuse Mylène Paquette, ” la première chose à faire pour bien vivre son isolement est de garder une bonne attitude” et surtout, dans la période que l’on « traverse » il faut bien préparer ses souvenirs. Bons ou mauvais, les souvenirs demeurent.

Enfin, Pâques! Qui dit Pâques dit printemps !! Les belles couleurs, le retour de la lumière.  J’ai toujours aimé recevoir à Pâques et faire une belle table. Question que ce soit joli sans y passer beaucoup de temps.  Ça rime aussi avec la « cabane à sucre » le chocolat, miam!   Et ça rime aussi avec la famille, les petits-fils qui courent partout, qui rigolent, se taquinent, se chamaillent et les deux petites-filles pas encore assez vieilles pour intervenir avec les garçons et mettre le trouble.

Cuisiner fait partie de mon plaisir.  Quelques jours avant un repas de famille je fouille dans mes nombreux livres de recettes pour trouver un plat différent de l’année dernière. D’habitude je cuisine pour 20-25 personnes dépendamment de ceux qui peuvent être présents. Six enfants plus conjoints, treize petits-enfants, le grand-père et nous. Pour ce dimanche exceptionnel, rien que mon chéri, moi et les deux chiens. Je n’ai pas eu à me questionner comment placer ma table, les rallonges et petites tables pour les enfants.

Notre “set up” pour ce diner

Je me suis risquée à faire mon pain.  J’ai toujours aimé le pain, toutefois j’hésitais à en faire.  Apprendre à apprivoiser ces techniques représentait tout un défi.  Je ne savais pas trop comment m’y prendre. Après la lecture de deux livres sur la confection du pain et quelques recherches sur le web et des vidéos sur YouTube, je me suis lancée samedi soir.  Préparer ma pâte, la faire reposer dans le four, retourner voir si ça lève bien deux heures plus tard.  Laisser travailler le levain toute la nuit et me réveiller dans la nuit pour aller voir si mon pain était OK !!!  Pourquoi faire son pain alors qu’IGA en vend? Bien pour l’odeur du pain qui cuit. Irrésistible et gourmand.   Le meilleur, c’est de le déguster lorsqu’il est encore un peu chaud avec du beurre.  Oh boy! on oublie le contrôle alimentaire pour aujourd’hui. Et il y a le symbole aussi. Comme on dit le pain “c’est l’amour”.

Je peux vous confirmer que tout le monde peut faire du pain et du bon pain. Pour débuter, j’ai choisi de faire simple avec deux types de farine.  Ma sœur me disait qu’en pâtisserie, pour s’assurer d’une réussite, il fallait peser ses ingrédients au lieu de les mesurer.  C’est ce que j’ai fait. Bien installée avec café à la main je prépare ma surface de travail, la pâte, la laisser pousser, la pétrir, l’entailler et la faire cuire le lendemain matin. J’ai appris que les longues scarifications (entailles) sur le pain permettent au gaz carbonique et à la vapeur d’eau de s’échapper au moment de la cuisson. Moi qui pensais que c’était juste pour faire « cute ».

Suis assez fière de mon résultat: Un pain de campagne et un pain carré au fromage.

“Avec un morceau de pain, on trouve son paradis sous un sapin » Proverbe russe

« Avec du pain on attire le Paradis et oublie le sapin! » Proverbe Colette

Cette année fut, sans contredit, unique et différente des autres diners de Pâques.  Certes, j’ai décoré ma cuisine question de marquer l’arrivée du printemps et des beaux jours. Dû au confinement, nous avons opté pour un diner de Pâques en visioconférence. Un logiciel nous permettait de tous nous voir et partager notre diner de Pâques ensemble. Que voulez-vous ! faut s’adapter. Même le grand-père de 84 ans a réussi à se brancher. Une drôle d’approche pour pallier au triste confinement.

Nos invités en face de nous n’étaient pas nos enfants ou les petits. Un ordinateur les remplaçait tous. Ce dimanche de Pâques fut sans contredit hors de l’ordinaire avec ces multiples conversations en famille sur ZOOM.

L’article de Stéphane Laporte  Pâques sur ZOOM  m’a inspirée pour vous relater réellement comment ça s’est passée chez-nous. Et je vous jure que ce sont les vraies conversations.

Alain a démarré la session à 11h.  Le rendez-vous était donné pour 11h30.

Julie et Simon (enfants de mon amoureux) sont les premiers arrivés:

  • Julie et Simon ensemble:  Allo!  Avec des grands signes de la main et les petits tout autour
  • Simon:  On t’entend super bien Julie et je pense que papa nous entend aussi
  • Le père:  Oui, mais là je vais changer de speaker, car ce n’est pas l’idéal

Rupert (fils de Simon) se pointe le bout du nez dans l’écran

  • Julie:  Allo, Ru; est-ce que le lapin de Pâques est passé?

Pas de réponse (bof c’est vrai qu’a 2 ans – 4 mois)

  • Simon: Yé pas dans son meilleur ce matin. C’est tout le temps pareil, ça se passe super bien la semaine et là on a une réunion familiale, c’est le KO total, il crie au meurtre depuis tantôt alors qu’il ne fait jamais ça
  • Julie:  Je n’entends vraiment rien, jetant un regard vers Patrick son amoureux:  ” y’a tu moyen de mettre des speakers”
  • Simon:  Tes speakers sont au max?
  • Julie:  oui, mais c’est à peine perceptible, j’imagine, quand tout le monde va parler je ne comprendrai rien
  • Simon:  Papa m’entends-tu bien? Je vais aller m’assurer que mes micros sont corrects; c’est peut-être moi le problème
  • Julie:  qu’est-ce qui ne marche pas; pourtant quand je fais mes réunions du Conseil de la maison, ça va super bien, mais là ça fait juste crier
  • Simon:  moi je vous entends super bien tous les deux, mon micro est dans le tapis
  • Simon à son père:  J’ai appelé grand-papa pour lui dire de se brancher et de me répondre : bien le brunch est à midi; suis en train de m’habiller
  • Simon lui répond:  bon OK, c’est comme tu veux
  • Simon:  Jasmin et Laurence: nous entendez-vous?
  • Alain:  Je vois son micro fermé

Rupert voit Mathieu (fils d’Alain) arrivé à l’écran

  • Simon:  Aie! c’est cool avec un brunch comme ça en conférence, car Mathieu ne peut pas être en retard
  • Mathieu:  Suis là, je vous entends et ne suis pas en retard
  • Julie à ses enfants:  venez dire bonjour à mamie et papi
  • Philippe (mon fils) arrive:  allo, on fait à manger encore, ce n’est pas tout prêt
  • Laurence (ma fille) :  Ben nous autres aussi

On entend beaucoup de bruit c’est la cacophonie; des voix, des mots s’entremêlent, les enfants, les chiens on voit tout le monde s’activer dans leur cuisine

  • Laurence:  mes enfants ne comprennent pas ce qui se passe, il faudrait que papi parle, car Évelyne veut voir son papi
  • Laurence:  Alain, ajuste ton écran
  • Laurence:  ché pas pourquoi, mais votre image est super petite lorsque vous parlez
  • Alain:  prend le live view
  • Alain:  Allo Evelyne (2 ans hier), avec des grands gestes de salutations
  • Evelyne:  aucune réaction,

Samuel et Claudia arrivent:  salut, tout le monde

  • Samuel:  On porte un toast virtuel et Joyeuses Pâques

Et s’ensuivent toutes sortes de conversations autour de ce que l’on fait tous pendant ce confinement,

  • Patrick parle de son confinement:  être pris à la maison avec 3 jeunes enfants tu ne peux pas rien faire, ne peut pas aller au parc ni magasiner, ne peut pas voir ses parents, ni personne, c’est ça qui est dur
  • Samuel: Écoute ce truc : ce sont les télés-séries, les casse-têtes, jeux de société, dans l’ordre ou dans le désordre et c’est répété tous les jours

On discute de notre façon de faire du télétravail, ceux qui déprime d’être dans le sous-sol tout seul en télétravaillant ou bien l’autre qui essaie d’occuper les enfants pendant que son conjoint s’isole

  • Julie: Est-ce que grand-papa essaie toujours de se connecter?
  • Simon :  ça ne sera pas long la gang suis au téléphone avec lui

45 minutes plus tard, le grand-père se joint à tout le monde.

  • Simon au téléphone avec son grand-papa :  papa tu dois l’accepter pour qu’il soit en ligne
  • Alain:  C’est fait
  • Samuel:  Colette on vient de se payer un lunch brunch à 75$ (un regroupement de restaurants au 10/30) et c’est vraiment moins bon que chez vous, « faque » chapeau à toi lorsque tu fais le brunch de Pâques
  • Colette:  t’es gentil
  • Grand-papa arrive:  là je vous vois, je vois Claudia et Colette
  • Alain a son père:  enlève ta main devant ta caméra
  • Philippe au grand-papa:  mettez votre caméra plus droite; on voit votre plafond et votre lumière
  • Julie:  en tout cas on sait que c’est lui, c’est toujours le même luminaire
  • Tout le monde:  bonjour monsieur Paradis
  • Le grand-père:  vous êtes chacun chez vous là ?
  • Tout le monde:  bien oui, ou que tu veux que l’on soit ?
  • Simon:  accote ta tablette sur ta canne de sirop d’érable, tu n’auras pas besoin de tenir ton IPAD
  • Le grand-père:  toute une patente à gosse
  • Tout le monde:  Une bonne main d’applaudissement pour M. Paradis, y’a réussi
  • Le grand-père:  ma mère dirait:  « c’est l’invention du diable cette affaire-là »

On jase de plusieurs choses, on en profite pour chanter bonne fête à Évelyne qui a eu deux ans hier.  On n’a pas commencé à chanter tous en même temps alors imaginez le son que ça faisait.

Et votre Pâque à vous, il avait l’air de quoi? Le nôtre fut bien original et il a ravi notre famille.

Profitez bien du printemps!

Arriverdici!

You pourriez aimer ces posts

4 Commentaires

  • Répondre
    Paule Castonguay
    13 avril 2020 a 11 h 32 min

    Chère Colette,
    Comme toujours…Palpitant du début jusqu’à la fin! Que mon oncle (dit le grand-père!) réussisse ce « tour de force » est incroyable; en toute modestie, je n’y serais pas parvenue!…Et, je t’assure que c’est la vérité pure.
    Bravo pour l’accomplissement de tes 2 pains et oui, il est vrai, qu’avec un p’tit morceau de beurre déposé dessus lorsqu’il est encore chaud est un délice à se mettre sous la dent!
    Pour le maintien d’la ligne…On peut se le permettre une fois de temps en temps; n’y a t-il pas un dicton qui dit: « Une fois n’est pas coutume »?
    Tes talents culinaires ont été, une fois de plus, mis sur la sellette; j’ai bien perçu ta véritable passion pour la popote!
    Merci encore pour ce beau moment de lecture par cette journée pluvieuse alors que je ne reprends l’volant du bus que dans 10 minutes!
    Salut au cousin et portez vous bien! Bye.
    La cousine de Québec. xx

    • Répondre
      Colette
      13 avril 2020 a 14 h 58 min

      Merci pour ton commentaire, C’est gentil de ta part. C’est vrai que le beau-père est surprenant avec toute cette technologie. C’est une façon de ne pas s’isoler pour lui. Et ce que je salue le plus c’est l’attention de ses petits-enfants envers lui. Nous avions formé un groupe privé pour inviter tout le monde à ce diner et il en faisait partie. Simon s’est chargé d’aller lui montrer comment ça fonctionne. Je te rassure, il a respecté la distance. Et dimanche, Simon s’est assuré qu’il était bien présent. Sois bien vigilante de ton côté. A bientôt j’espère bises xxx

  • Répondre
    Carole Tousignant
    14 avril 2020 a 20 h 37 min

    Bonjour Colette,

    Que c’était agréable à lire, je me croyais invitée à ce brunch de Pâques. Tu as eu une bonne idée de partager ce beau moment familial. Longue vie à cette belle famille 😀

    • Répondre
      Colette
      15 avril 2020 a 8 h 41 min

      Merci de ton commentaire. Avoir une grande famille c’est un rêve depuis que je suis toute jeune. Suis comblée.

Laisser une réponse