Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Chroniques

La photographie d’hiver

Ce n’est pas parce qu’en hiver on dit :  “fermez la porte, il fait froid dehors”

qu’il fait moins froid dehors quand la porte est fermée.

Pierre Dac

La chanson célèbre de Dominique Michel:  ♩.♬´¯`♬.* ‘ •♫♫*♥*♫♫ • ‘

J’haïs l’hiver, maudit hiver (entendu hivère) c’est plus froid de même 🥶                               Les dents serrées, les mains gercées
Les batteries à terre
J’haïs l’hiver, maudit hiver (entendu hivère) 

Chez nous l’hiver, c’comme le hockey
Y a des finales jusqu’au mois d’mai.  
.´¯`.* ‘ •♫♫*♥*♫♫ • ‘

Y’a pas à dire, la photo de paysage en hiver, je trouve ça pénible d’en faire et de supporter le froid. Il me faut une bonne dose de courage afin de mettre les pieds dehors pour prendre des clichés mémorables de scènes d’hiver. Pourtant, il y plein de potentiel et beaucoup d’occasions pour des beaux paysages d’hiver. Les flocons, les glaçons, les arbres, les branches givrées, les sapins enneigées, la poudreuse, les levées et les couchers des soleil forts colorés, la lumière différente, le vent, etc. Et il y aussi de ces matins ou l’on regarde par la fenêtre et que l’on voit que c’est blanc partout, partout. Une neige collante, qui enveloppe tout. Certain que ça fait de beaux “portraits”.

Le vrai de vrai froid, c’est ce que je trouve insupportable; plus qu’avant. C’est-tu juste moi qui est comme ça mais on dirait que les froids d’aujourd’hui nous transpercent le corps plus qu’avant.  Je ne m’habitue pas à la froidure.

Il fut un temps où j’aimais bien partir le soir faire du ski de fond, ou de la raquette. Avec ma sœur, nous faisions le rang du village longeant la route Tessier. (Eh oui le nom de mes ancêtres)  C’était un champ immense et blanc.  C’était tellement calme. La température ne nous empêchait pas. Il arrivait que la lune nous éclairait.  On ne pouvait pas se perdre, c’était toujours tout droit. Circuit non-improvisé linéaire. On se rendait jusqu’au bout et on revenait sur nos pas.  Pas d’animaux sauvages, pas personne autour, rien que le calme et nos placotages.

Ou bien, c’était dans des sentiers qui longeaient la rivière Saint-François (Drummondville). Je trouvais ça magnifique et magique ces soirées d’hiver. C’était tellement le vide autour; le calme, la paix; la Sainte Paix!

Sur la bande du Canal à Saint-Jean-sur-Richelieu

Cette photo hivernale ; je l’ai prise à Saint-Jean-sur-Richelieu un samedi matin à -22 avec facteur éolien c’était au moins –1000. En faisait frrrrrretttte en titi, je vous l’dis.

Comme à chaque samedi matin, je vais à la piscine du collège militaire pour 9 h. Aussitôt l’aquaforme terminée, cette fois-ci je prends vraiment mon temps pour me sécher et m’habiller car il fait terriblement “frette” dehors et je ne veux prendre aucun risque.  Sur le retour, je remarque qu’il y a beaucoup de brume sur la rivière Richelieu, fort probablement relié à l’écart de température.  Comme je prends l’habitude de trainer mon appareil photo (mon fidèle Fuji au cas où) alors me viens l’idée de trouver une belle scène de rivière fumante.  Je circule en prenant la rue longeant cette belle rivière pour un beau « spot ». J’arrête.  Je règle l’appareil avant de sortir dehors (exposition, mesure, ouverture) bref quelques ajustements d’usage. Faut que je pense à protéger mon appareil. C’est fragile un brin.

Je SORS !!! OH MY GOD! Y Fait frette en ta….sainte, il vente comme ça ne se peut pas (en tout cas c’est ce que je me dis) je tiens bien ma tuque, rattache mon manteau, me rentre le nez dans ma capine. L’humidité glaciale que dire, je la sentais rentrer par en avant et sortir par en arrière.  Du courage! oui monsieurdame…j’en ai eu.J’ai de la brume dans mes lunettes, Colette! J’ai beau enlevé mes gants à la dernière minute sauf que mes doigts gèlent quand même.  Je sais qu’ils existent des gants avec les bouts rabattables, j’en ai déjà eu; mais quand il fait -32 y’a rien à faire dans mon cas.  Ayant pris à peine 15 minutes en tout, soit pour me rendre et pour prendre le temps de faire quelques clichés; faut-tu être folle pour faire des affaires de même.   Part le char ! part le char! Aussitôt dans l’auto, le chauffe-fesse, le chauffe-volant, en fin compte tout ce qui chauffe est au “boutte”. Dieu que je suis gelée.  Ma tuque rouge à pompon et mes p’tits gants ne suffisent pas à retrouver la chaleur.  J’appelle mon chum pour lui dire: “prépare le café, et vite » j’arrive.

Au retour, alors que l’hiver est bien installé, qu’il annonce une tempête majeure pour le lendemain, la première de l’année 2019, qu’il vente, qu’il neige, qu’il poudre, le confort de ma doudoune m’attend avec mon chum et mes deux chiens. J’ai passé le restant de journée, mes bas de laine mérino et à + 25 dans la maison. Dans l’après-midi un chocolat chaud devant le foyer allumé, on est tu bien?; mets-en!

Voilà, même en hiver, faire de la photo me permet d’être créative et de me concentrer que sur un sujet, un paysage et ce peu importe l’endroit. Quand je sors ça me trotte toujours dans la tête. Je cherche toujours l’image. Je prends note de différents endroits en me disant je vais revenir. Parce que l’on est dans le moment présent, on se donne du temps, on est à la quête du meilleur angle, du meilleur moment. Comme le mentionne Martine Franck: ” Une photographie, c’est un fragment de temps qui ne reviendra pas.”

À bientôt et encore plein de bonnes photos pour 2019

La Photographie d’hiver

 

 

You pourriez aimer ces posts

Pas de commentaires

    Laisser une réponse